Bien-être & Santé

5 bonnes raisons de miser sur une démarche QVT

Avez-vous déjà lancé une démarche en faveur de la qualité de vie au travail dans votre entreprise? Non ? Pourtant, selon l’étude « Qualité de vie au travail 2017 » de Malakoff Médéric, 75% des dirigeants estiment que c’est l’un des thèmes majeurs pour les années à venir. 

Pourquoi une démarche QVT est-elle incontournable pour votre entreprise ?

Depuis juin 2013, le Ministère du travail en a fait une priorité avec l’Accord National Interprofessionnel sur l’égalité professionnelle et la qualité de vie au travail (ANI) qui regroupe « les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail, et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celui-ci. » Depuis le lancement du  plan Santé au Travail 2016-2020, elle s’inscrit au cœur des préoccupations stratégiques de l’entreprise et du dialogue social.

Mais concrètement, qu’apporte-t-elle à votre entreprise ?  

1. Une organisation plus efficace

Toujours selon l’étude « Qualité de vie au travail 2017 », pour 97% des salariés, la QVT renforce la performance d’une entreprise. Un des leviers essentiel est la mise en place d’un cadre de travail collaboratif via une organisation plus agile et un management transversal fondé sur la co-décision. Decathlon, précurseur dans la mise en place d’organisation dite “libérée” et premier au palmarès des entreprises de plus de 5000 salariés de Great Place to work en 2018, réunit régulièrement les représentants des corps de métier pour co-construire l’avenir du groupe.

2. Un climat social apaisé basé sur la confiance

En ouvrant le dialogue et en encourageant la prise de parole, vous ancrez la valeur “confiance” au sein de votre culture d’entreprise. Le relationnel est essentiel à leur bien-être pour 49% des salariés interrogés (toujours selon l’étude  « Qualité de vie au travail 2017 »). Exemple de bonne pratique : Nature et Découverte a mis en place une cellule d’écoute anonyme et bienveillante pour que les salariés puissent échanger sur leurs difficultés professionnelles ou personnelles.

3. Plus de créativité et d’innovation

D’après une étude Gallup, 60% des salariés se sentent plus motivés au travail lorsque leur employeur prend en considération le bien-être physique et mental. Trois leviers doivent être activés selon moi pour encourager cela : créer un cadre de travail agréable et inspirant pour faire circuler les gens et les idées (Nextdoor), encourager le télétravail pour éviter le gaspillage d’énergie (les parisiens passent en moyenne 74 minutes dans les transports chaque matin, c’est trop !) et proposer des activités conviviales pour limiter le stress : les salariés de Mutuaide ont désormais accès à plus de 120 activités grâce à notre appli Yuco. Et selon l’étude Harvard/MIT, les salariés heureux sont 55% plus créatifs !

4. Un engagement renforcé des salariés

En 2015, le coût lié à la démotivation était évalué à 60 milliards d’euros en France et celui du désengagement d’un salarié par an atteindrait 4 510€. L’engagement est fortement lié au sens que l’on met dans son activité quotidienne et à la perception de son rôle au sein de l’entreprise. C’est le rôle des managers de motiver les équipes et de développer le potentiel de chaque collaborateur afin de les accompagner dans leur chemin d’évolution. Et cela ne s’improvise pas : des formations à l’intelligence émotionnelle, à l’empathie ou au leadership sont indispensables pour aider les managers dans leur nouveau rôle de coach.

5. L’attractivité de votre marque employeur

La QVT peut-être un élément distinctif dans la “guerre des talents”. Les Millenials qui représenteront 50% de la population active en 2020 sont 83% à percevoir l’environnement de travail comme un élément clé de leur productivité et 72% seraient prêts à faire des concessions significatives pour de meilleures conditions de travail, selon une étude CBRE. D’autres éléments pèsent également dans la balance : la flexibilité, la mise à disposition de services, d’espaces de restauration (45%), de détente ou de relaxation (36%).

 

Alors la semaine de la QVT c’est bien pour éveiller les consciences mais la qualité de vie au travail ne doit pas être un sujet ponctuel limité à une semaine dans l’année ! 

 

Laure Girardot