Bien-être & Santé

[Debrief RH] Bonheur ou bien-être au travail ?

S’il n’est plus à prouver que la satisfaction au travail contribue à la performance du salarié, quelle est la responsabilité des RH là dedans ? Et qu’entend-on par “satisfaction” : se sentir bien dans son travail ou y être heureux ?

RH : Réactions Hormonales

Les scientifiques ont déterminé que nos gènes et nos hormones  – dopamine, endorphines, ocytocine, sérotonine, adrénaline – sont responsables pour 50% de notre bonheur.

Parmi les 50% restants, 40% sont déterminés par nous-mêmes : notre style de vie, nos actions au quotidien et 10% dépendent de l’environnement.

Et comme nous passons 30% de notre vie à travailler, il est légitime de penser que le travail compte dans l’équation de notre bonheur. Mais pour autant, l’entreprise est-elle responsable du bonheur de ses salariés ?

CHO : Chef Hyper Optimiste

En 2016, le nombre d’offres d’emplois pour des postes de CHO à été multiplié par 6 vs 2015 (Joblift).  Ces “responsables en chef du bonheur” ont-ils une mission vouée à l’échec ? Faire le bonheur de tous les salariés d’une entreprise est impossible : le bonheur ne dépend pas uniquement de la sphère professionnelle et ses déterminants sont différents pour chacun. Cela étant dit, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas moyen d’y contribuer (un peu d’optimisme) !

C’est pour cela qu’on encourage les entreprises à se préoccuper de ce qui permet aux salariés de se sentir bien dans leur travail : leur bien-être donc. La reconnaissance par les managers, l’environnement de travail, la qualité des relations avec ses collègues, sont autant d’éléments qui participent au bien-être et sur lesquels on peut agir grâce à des actions RH adaptées : formations ou des activités de team building par exemple. Tout bonheur qui ne peut se partager n’est pas le vrai bonheur disait Antoine Claude Gabriel Jobert dans Le trésor de pensées (1852). Générer des interactions positives, c’est ça le bonheur bien-être ?

Alors, occupez-vous de leur bien-être, au mieux ils seront heureux 😉

PS : Au fait, il parait que la méditation permettrait de transporter l’activité cérébrale du lobe frontal droit associé à la dépression, à l’anxiété et aux craintes vers le lobe frontal gauche, associé aux sentiments de bonheur. Si on essayait ?

On relancera le débat lors du webinar avec Nathalie Forestier, CHO de Just Eat qui répondra aux questions de Charlélie, CEO de Yuco.