Se connecter
Marque Employeur

Expérience collaborateur : on fait le bilan, calmement ?

Pour faire face à la pénurie de talents et booster leur attractivité, les entreprises se sont emparées d’un sujet clé : la marque employeur.

Mais de quoi parle-t-on vraiment ? D’après Agnès Duroni, la marque employeur couvre l’identité de l’entreprise, l’image interne et la réputation externe.

Voici un mémo en 8 points pour mieux comprendre les enjeux et impacts de cette démarche… afin de vous lancer !

  1.  1.Changement de posture : les entreprises qui travaillent sur leur marque employeur ont changé leur positionnement vis-à-vis des salariés actuels ou futurs.  Ils sont devenus des « clients » qu’il faut à la fois convaincre et faire adhérer à un projet.
  2. 2. La e-réputation : en 2020, les moins de 30 ans représenteront 50% des actifs et ils sont très exigeants ! 95% des candidats se renseignent sur le web à propos de leur futur employeur. Si votre entreprise a mauvaise e-réputation, attention à la chute du taux de postulants (10% selon l’étude Stepstone).
  3. 3. Stratégie et projet d’entreprise : la marque employeur est une priorité pour 69% des DRH. Attention, la marque employeur doit aussi et surtout être intégrée à la stratégie d’entreprise. Posez-vous les bonnes questions : quel est votre mission d’entreprise ? Qu’est-ce qui vous caractérise en tant qu’employeur ? Quelle est votre promesse ?
  4. 4. Vision 360 ° de l’expérience collaborateur : il faut prendre en compte l’employee journey dans sa globalité. À savoir toutes les étapes clés que vit un salarié : du sourcing au recrutement, de l’onboarding au offboarding ainsi que la gestion des compétences. Pourquoi ? Vos collaborateurs sont vos premiers ambassadeurs et ils vous le rendront bien sur Glassdoor !
  5. 5. Le recrutement comme expérience humaine : n’oublions pas, c’est le premier point de contact “en live” avec l’employeur !  Miser sur une expérience inspirante est le meilleur moyen de valoriser les softs skills que chérissent tant les jeunes talents. La tendance du moment est la gamification : adaptabilité, réactivité ou travail en équipe sont plus facilement identifiables en escape game. À tenter !
  6. 6. Management et organisation : d’après l’étude CBRE, 72% des candidats Millennials seraient prêts à faire des concessions importantes pour un meilleur environnement de travail. Optez pour du collaboratif, du flexible et de la bienveillance grâce à des projets d’intrapreneuriat notamment. Dans le Top Companies France 2017 : les 25 employeurs les plus attractifs proposent tous – ou presque – ce type d’initiatives.  
  7. 7. Transparence et cohérence : surtout, pas de surenchère ! Selon une étude Silkroad, les entreprises perdent 25% de leurs nouveaux collaborateurs dans un délai d’un an. Pour éviter les désillusions – et le coût de ce mismatch -, il faut éviter de travestir la réalité. Mieux vaut se focaliser sur la cohérence entre l’offre employeur et ses déclinaisons internes.
  8. 8. Bien-être et qualité de vie : c’est un facteur d’attractivité et de fidélisation majeur. Selon Ipsos/BCG en 2016 : les millenials privilégient à 84% le bien-être au travail (vs la rémunération). 26 % des candidats passifs (ceux qui ne postulent pas et qui représentent 85% des candidats) regardent en priorité la qualité de vie au travail, notamment les activités qui y sont proposées (Étude KellyServices en 2017).

 

Yuco accompagne les entreprises dans la valorisation de leur marque employeur grâce à une solution innovante autour du bien-être individuel et collectif. Les collaborateurs ont accès à un catalogue en ligne d’activités bien-être et de développement personnel ainsi que des formations aux soft-skills, au leadership bienveillant, à la parentalité…

Recevoir la newsletter RH