Bien-être & Santé

[Focus RH] Quid 2019 de la semaine de la QVT

Le mot d’ordre pour cette 16e semaine pour la Qualité de Vie au Travail : l’innovation. Technologique, managériale ou organisationnelle ? Peu importe, l’enjeu des entreprises est d’expérimenter, tenter… OSER pour que les salariés se sentent mieux dans leur quotidien –  1 français sur 4 souffre d’hyperstress au travail  – et inverser la tendance du désengagement : 9% des salariés français se disent engagés (Gallup. Les coûts du mal-être sont exorbitants : 13 500€ par an et par salarié. OK… mais on fait comment en 2019 pour se lancer ?

On écoute

89% des collaborateurs disent être plus motivés quand leur bien-être physique et mental est pris en compte au bureau. Grâce à des applications comme Supermood, vous pouvez prendre le pouls de votre entreprise, détecter et analyser les signaux faibles pour adresser les besoins clés des salariés. Ou comme chez HCL Technologies où les salariés peuvent exprimer leurs doutes et interrogations sur un forum interne baptisé “U&I” : le PDG et la direction s’engagent à y répondre.

On est collaboratif

Seuls 22% des collaborateurs déclarent ne pas aimer travailler en équipe. On mise donc sur l’intelligence collective en favorisant des projets collectif, un cadre managérial transversal et une organisation agile. Tentez l’intrapreneuriat :  72% de la génération Y se dit intéressée par les entreprises qui proposent ce type de programmes à leurs collaborateurs (voir notre livre blanc sur l’expérience collaborateur). Faites-leur confiance pour traiter des sujets stratégiques : chez Leroy Merlin, ce sont les salariés qui élaborent la stratégie dans le cadre du projet “vision”.

On reconnaît

Selon une étude publiée par Harvard Business Review, 3 salariés sur 4 estiment que leur avis n’est pas assez pris en compte. La reconnaissance au quotidien génère des émotions positives facteurs de motivation individuelle et collective. HCL a lancé “Feed Forward” : sur la base du volontariat, chaque salarié – manager ou pair – peut communiquer son feedback sur les compétences ou une réalisation d’un collègue. Démarche bienveillante et anonyme (source : Bruno Soubiès).

On est flexible

L’unité de temps et de lieu a disparu” d’après Denis Pennel, auteur de “Travail, la soif de liberté”. Optez pour le flex-office comme chez BNP Paribas ou PWC, le co-coworking ou les tiers-lieux pour encourager la sérendipité et la circulation des idées neuves. Idem pour les horaires, le télétravail est plébiscité par 58% des salariés interrogés par BAP qui s’estiment plus productifs et  87% d’entre eux soulignent que cela facilite leur équilibre de vie perso/pro.

“68% des top employeurs disposent d’espaces de travail flexibles pour encourager le networking, la concentration dans des espaces silencieux ou un travail collaboratif efficace.”

On s’installe bien

Plus de 9 actifs sur 10 estiment que le lieu joue un rôle central pour leur bien-être (95%, L’observatoire Actineo).  Les Millennials sont d’ailleurs 83% à percevoir l’environnement de travail comme un élément clé de leur productivité selon une étude CBRE. On enlève la moquette des murs du bureau pour le transformer en un “smart office” organisé par usage comme chez PWC : salles de réunion immersives ultra-connectées, pièces pour s’isoler (deepwork), des endroits pour faire la sieste (sous les toits)…

On donne du sens

59% des 18-35 ans estiment primordial d’exercer une activité dans laquelle ils se sentent utiles à la société (étude sur le bonheur des 18-35 ans de Générations Cobayes et Bloomin). La tendance actuelle : le pro bono ou mécénat de compétences. Aujourd’hui, 24 000 entreprises en France le pratiquent déjà  (étude Admical et de Pro Bono Lab) ! Selon Guilène Bertin, Secrétaire Générale de la fondation d’entreprise Deloitte France, cela permet “aux collaborateurs d’assouvir une certaine recherche de sens professionnel” (Interview pour les Echos Start).

On est convivial

Selon l’étude de Malakoff-Mederic de 2017, l’ambiance et les relations entre collègues sont les facteurs déterminants de la QVT tant pour les salariés que pour les dirigeants. Rencontres autour de passions communes, after-work, sport… ces moments fédérateurs construisent l’esprit collectif et fluidifient la communication. La demande d’activités sportives en entreprise est d’ailleurs en forte croissance : 80% des salariés sont en demande (Baromètre Sport santé mené par la FFEPGV avec Ipsos, 2017). Notre application Yuco propose plus de 50 sports collectifs : yoga, crossfit, running, zumba…  

On forme

Parce que la formation est une marque de confiance envers le potentiel d’un salarié et que cela valorise son employabilité, misez sur des formations  en phase avec leur développement personnel. Une étude mondiale de Willis Towers Watson révèle que l’absence d’opportunités de développement incite les collaborateurs à quitter leur entreprise. Votre offre de formation doit être diversifiée et accessible via des applications ou un portail personnalisé comme Skillup qui permet de simplifier tout le processus de formation (recueil des besoins, inscriptions, évaluations…).

Mais innover ne veut pas dire faire un buzz une fois par an… La semaine de la QVT, c’est toute l’année : c’est une démarche long terme qui doit s’inscrire dans la stratégie de l’entreprise. Découvrez l’article de V.Orset pour HR Voice “Semaine de la QVT : et après ?

Laure Girardot